Un courrier, adressé à Martin Schulz, Président du Parlement européen, lui demande de se positionner sur l’avenir du siège du Parlement à Strasbourg…

Alors que de nouveaux investissements sont prévus à Bruxelles pour rénover entièrement le bâtiment qui abrite le Parlement Européen et l’aménagement de 750 bureaux supplémentaires, des députés ont interpellé Martin Schulz sur l’avenir officiel du siège de Strasbourg, au moment où l’institution prévoit d’importants investissements immobiliers à Bruxelles.

Des députés européens ont profité de la venue du président français et de la chancelière allemande à Strasbourg pour souligner « l’importance du retour aux racines historiques de la construction européenne, incarnées par la ville alsacienne, pour trouver des solutions ambitieuses aux défis actuels. »

« Pour l’optimisation des locaux existants »

À l’initiative des députés européens Anne Sander et Andreas Schwab (LR, PPE), qui co-animent le Groupe Pierre Pflimlin dont la mission est de promouvoir le siège du Parlement européen à Strasbourg, les parlementaires (issus de différentes nationalités et de différents groupes politiques) ont indiqué à Martin Schulz que « dans l’hypothèse où des travaux de rénovation de grande ampleur devaient être engagés à Bruxelles au cours des prochaines années, nous vous proposons de transférer l’ensemble de nos activités de plénière à Strasbourg afin d’optimiser l’utilisation des locaux existants en supprimant les sessions additionnelles à Bruxelles et en rétablissant la journée de session du vendredi à Strasbourg. »

Et pour aller plus loin encore, les eurodéputés ont également proposé « de transférer à Strasbourg certains postes administratifs ainsi que les services de secrétariat non essentiels au travail des commissions parlementaires, afin de limiter le coût des aménagements prévus à Bruxelles, de profiter de la place disponible à Strasbourg et de maintenir l’équilibre entre les différents lieux de travail de notre institution. »

Article initial par Gilles Varela pour 20 Minutes.